bannière


8. La nourriture en Corée




« Mes repas se composaient de riz, de soupe au poulet servie dans un bol de cuivre, de raves, de betteraves et de radis crus, nageant dans une sauce aigre où surnageaient des graines de pins, de viande entourée de gelée sucrée et d’algues marines séchées. »


- Jacques-Edouard Chabale, Jazz, boomerang et kimonos, Librairie Alexandre Jullien, Genève, 1930.


« Le 5 novembre 1931. […]
A cinq heures nous profitons d’une éclaircie pour aller manger dans une auberge au bord de la route : du riz avec du poisson séché et salé, des légumes très pimentés conservés dans un saloir et une boisson chaude, sans goût. »


- Jo et Roger Tourte, A pied autour du monde, J. Susse, Paris, 1947.



Repas traditionnel à Mokpo

- Un repas traditionnel à Mokpo



La nourriture coréenne est très variée. L’on trouve un nombre immense de petits restaurants spécialisés dans une branche de la gastronomie coréenne : fruits de mer, grillades etc…. Nous vous recommandons d’essayer les « korean grill », dans la plupart d’entre eux vous payez une somme fixe qui vous permet de vous resservir en viande autant de fois que vous voulez.

korean grill à Seoul

- Un korean grill à Seoul

korean grill à Seoul

- L'ail est une élément ominprésent du korean grill

korean grill à Seoul

- Une petite pieuvre en train de cuire



Il existe également un grand nombre de restaurant proposant des cuisines d’autres pays du monde pour pas cher : curry, pizza, poulet frit, ramen, etc…
Attention toutefois, certains restaurants ont tendance à accommoder les plats étrangers au goût coréen, par exemple en rajoutant du kimchi dans une pizza ou avec des sushis, ce qui n’est pas forcément une bonne idée.


Comme dans tous pays occidentalisés, il existe un grand nombre de fast food (Mc do, Burger King, Lotteria) partout en Corée.

Burger King à Seoul

- Un hamburger à l'ail



L’on trouve souvent près des marchés ou des endroits touristiques des vendeurs de snack coréen dans la rue. Cela peut être très bon, notamment les fritures, attention toutefois à la qualité de la nourriture proposée. Le plus simple est d’aller là où tout le monde se presse.


Si vous n’avez pas envie d’aller au restaurant, il est tout à fait possible de s’acheter un sandwich dans les « boulangeries » dont la chaine la plus célèbre est « Paris baguette », ou bien dans l’une des innombrables superettes que l’on trouve vraiment partout et qui sont ouvertes toutes la nuit.


Inutile de laisser un pourboire au restaurant, les coréens ne le font pas. Un bon nombre de restaurant, n’ont que des tables basses sans chaises, il convient alors de s’assoir par terre.

Repas traditionnel à Jeju

- Un repas traditionnel à Jeju



« […] chez un fonctionnaire qui m’avait invité à un dîner indigène préparé chez lui avec le plus grand soin. De très nombreux plats furent servis, depuis la soupe à la viande, les morceaux de viande entourés d’omelette, le « kim chi » ou choux salés et fermentés, le poisson frais, et le poisson sec, jusqu’aux sucreries : gâteaux à la farine de riz sucrée, gélatines rouges ou vertes, fruits de la saison, le tout servi sur de petites tables devant lesquelles on s’accroupit à la turque. Le riz et tous les mets étaient excellents, et j’ai fait ce jour-là honneur à la cuisine coréenne, sinon au vin qui eut peu de succès, et que l’aimable amphitryon eut d’ailleurs le bon goût de remplacer par de la bière et du champagne. »


- Emile Bourdaret, En Corée, Plon-Nourrit, Paris, 1904.


Buchingae et Makgeolli

- Galette aux crevettes et aux légumes, buchingae, servie avec un verre de makgeolli, de l’alcool de riz coréen.


Gamjatang

- Une sorte de pot-au-feu coréen avec de la viande de porc, le gamjatang.








Copyright Partir en Corée du Sud.com - 2013 - 2014